Bébé est en route

mai 22nd, 2009

Il y a de cela trois mois de cela maintenant.

Ma journée commença comme toutes les autres. Je me suis rendu au travail. J’étais en train de préparer ma journée lorsque soudainement, LE téléphone sonna. (LE téléphone est le cellulaire que mes beaux-parents m’avais prété spécialement pour l’occasion). Je répondis. C’est ma femme. Paniquée et légèrement euphorique. En douleur. J’ai rammasé mes trucs et je partit sur le champs.
Comme j’avais déjà tester mon plan au début de la semaine, j’avais de l’eau et des grignotines avec moi.

Première heure de route, j’ai carburé à l’adrénaline. C’est vraiment dangereux. Prenez-le temps de respirer. C’est primodiale. Un petit saut chez moi, le temps de ramasser ma valise, de dire à mes amis ce qu’il était en train d’arrivé, et je suis reparti vers ma conjointe.
La deuxième heure de route est sans histoire. Elles ont déjà passés en boucle pendant la première heure.

L’arrivé est particulièrement stressante. Surtout lorsqu’il n’y a pas de véhicule chez les beaux-parents. « Sont-ils déjà là-bas ? Est-ce que je suis trop tard ? Comment vais-je la retrouvé à l’hôpital ? Combien de temps je perds à fouiller la maison, au cas ou ? »

Je suis rentré. J’ai trouvé ma douce en pleine douleur. Environ au cinq minute. Nous sommes partis vers l’hôpital. Je lui ai suggéré une chaise roulante. J’ai insisté. Elle a apprécié. Elle a été vérifiée. Confirmation. Installation dans la chambre. Enregistrement. J’ai été cherché les valises.
Attente.

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply

Name (required)

Email (required)

Site web

Speak your mind