Ce que vous devez savoir pour l’Heure H

juin 1st, 2009

Bébé est en route!

Vous êtes maintenant à l’hopital. Vous attendez l’arrivé de votre petit trésor.

Voici quelques trucs que je partage avec vous.

Votre femme souffre. Vous avez la possiblité de l’aider à ce sentir mieux et c’est tout ce que vous pouvez faire. Sauf si elle ne veut pas, alors faites rien.
C’est le dernier moment que la future-mère est aussi importante pour tout le monde ; après c’est le nouveau-né. Donc chouchoutez-là du mieux que vous pouvez et qu’elle peut endurer.
Il est très probable que votre femme vous en veuille. Vous n’êtes pas en train de souffrir. Faîtes de votre mieux en vous disant qu’elle devrait revenir à la normale après tout cela (tout cela est propre à chacun).

Il est hautement probable que vous ayez un malaise. Oui, vous, père de ce futur enfant. Cela m’est arrivé, c’est arrivé à mon père (trois fois), à d’autres pères de ma connaissance. Et la rapidité des infirmères me le confirme. Vous risquez de vous sentir mal à un moment où un autre. Je vous entends déjà dire, “mais moi je suis un dur. Il y a rien de tout cela qui va m’affecter. J’en ai vu d’autre.”
Je ne parle pas de tombé dans les pommes comme dans ces comédies où le père tombe à la renverse. Je parle du moment où la situation va dépasser vos limites.
L’épidural, le début du travail actif, la perte des eaux, l’arrivé du médecin, l’arrivé du *inème médecin, l’arrivé de la machine de soin, la chaleur, le fait que cela fait longtemps que votre femme souffre, le fait qu’elle vous broie la main pour se calmer, lorsque vous tenter d’aider votre femme à respirer (comme dans les cours prénataux), parce que vous n’avez pas pris votre repas, vous n’avez pas dormi les nuits précédentes, l’adrénaline a finit de faire effet, la tête de bébé est visible, il est finalement sorti.
Et probablement des dizaines d’autres raisons tout aussi valable.
Si cela vous arrive, n’ayez pas peur. Les infirmières sont prêtes lorsque cela arrive. Elles vous rammasent et pendant les quelques minutes nécessaires c’est vous le centre d’attention.

C’est une information que les femmes se partagent parfois. Lorsqu’elles forcent pour faire sortir le bébé, il arrive fréquemment qu’elles défèquent en même temps. C’est pas nécessairement une vision intéressante, ni une odeur intéressante. Vous devriez peut-être lui en parler pour lui éviter des mauvaise surprises après.

Un bébé naissance c’est laid ! Et vous devez dire le contraire à votre femme (merci à l’infirmière de m’avoir sortit de ce mauvais pas). En plus, c’est gluant, avec des tâches de sang. Si c’est pas d’une couleur bizarre ou encore, avec une tête de cône.

Dernière chose, c’est pas grave si vous ne sentez pas la fibre paternelle immédiatement. Cela va venir.

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply

Name (required)

Email (required)

Site web

Speak your mind