Congé paternel

avril 13th, 2010

J’ai un congé imprévu pour Pâque. J’ai réalisé que je voulais en profiter en solitaire, que cela soit une journée à moi, même si je devais en payer un prix trop élevé. Je sais, j’ai déjà négocier une soirée la fin de semaine avec mes amis, mais ce n’est pas pareil. Il y a beaucoup de préparatifs à faire et des contraintes de temps, d’argent (j’y reviendrai un autre jour), de déplacement, d’optimisation de nos loisirs. Tandis que je recherche une journée où je n’ai pas à me soucier de grand chose, sauf peut-être de la météo ou de ma propre capacité à faire ce que je veux. Je mise sur le fait que normalement, Chouette-Mère s’occuperait de Chouette pour ne pas me culpabiliser et profiter de ma journée.

La journée a faite du bien. J’ai eu le temps de faire ce que je voulais absolument faire.
Et j’ai eu le temps de m’ennuyer de ne pas être en famille.

Des fois, la fin de semaine, je ressent le même besoin de congé parental. Et je crois que je ne suis pas le seul : Chouette-mère aussi. C’est journée là, j’aimerais que quelqu’un d’autre s’occupe de Chouette. Si cela tombe une journée que Chouette-Mère est en forme, tout va bien. Sinon, je crois que nous nous frustrons mutuellement : des demandes de s’occuper de Chouette, de préparer le repas, de ranger.
Je me demande comment la petite perçoit ces journées là ?

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply

Name (required)

Email (required)

Site web

Speak your mind