Les âge terribles

novembre 14th, 2012

Dernièrement, j’ai du défendre le bonheur de ma famille : une amie se demandait s’il « vous[, ma famille et moi,] arrive de passer de bons moments en famille? »

Donc, en plus de justifier le contenu de mon blogue par la thématique que je veux y donner, j’ai fais mention des âges terribles.

Les âges terribles selon les anglais : « terrible two », « therrible three », « fucking four » (le dernier est d’une collègue). Et il semble assuré que, en tant que parent, nous allons en vivre au moins une si ce n’est pas les trois.

La particularité d’un âge terrible c’est la durée et la fréquence des crises : trop souvent, trop longtemps.
Trop longtemps, par moment, il semble que la crise n’arrête pas. En prime, il n’y a pas de moyen pour l’arrêter.
Trop souvent, une crise commence dès que l’autre finit. Ou un rien en repart une autre.

Le fait que Chouette soit dans un âge terrible implique que, à la place d’écrire des articles, je profite des moments joyeux pour rire en famille.

Tabou
En espérant que les âges terribles finissent.

Share

Problème de taille

avril 26th, 2012

Est-ce qu’il a un père dans la salle qui a un truc pour se protéger des accidents « vous savez où » ?

Bien que cela est déjà arrivé (voir Rencontre spéciale, j’ai l’impression que les coups involontaires dans la région des testicules sont plus nombreux depuis quelque temps. Il y a six mois, le risque était principalement au moment de prendre Chouette tandis que maintenant, cela est rendu tout le temps.

J’ai longtemps craint que le problème allait se manifester au moment que la tête arrivait à la hauteur de mes couilles, mais j’ai compris que c’est au moment que le menton arrive à cette hauteur que le risque devient très élevé.
Initialement, il suffit de tourner légèrement le corps pour se protéger d’une charge où sa tête risque de me percuter.
Maintenant, il faut que je sois constamment sur mes gardes. Ce n’est pas la tête le problème, c’est les mains qui se retrouvent à la même hauteur.
* Elle s’agrippe après moi : une chance que mes jeans offrent une bonne protection.
* Elle fait un « High Five » : ouf, j’ai eu le temps de me tourner.
* Elle donne un coup de point : @#$%& de chance que j’ai eu le temps de bloquer.

Le problème se manifeste également lors des (courts) épisodes de cododo. Avant, je pouvais me protéger en changeant légèrement de position : un peu plus haut, un peu plus bas, et mes couilles ne sont plus dans le champ d’action de son pied. Maintenant, je dois changer complètement de position.

Et dernièrement, j’ai découvert le blog de Captain Dad qui parlait de la même chose

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Une semaine plus tard …

janvier 27th, 2012

Une semaine plus tard que l’article cododo

Je suis épuisé ce matin. Ma fille se réveille avant nous, depuis un mois.
Et contrairement au fois d’avant, elle ne semble pas vouloir se débrouiller seule ou rester en silence relatif.

Elle vient nous réveiller pour avoir un bol (de céréales), alors qu’avant elle mangeait directement de la boîte.
Elle hurle pour qu’on lui installions un film, alors que j’étais si fier d’elle qui était capable de le faire à ses deux ans.

Résultats : aujourd’hui je suis épuisé et ma femme aussi.
Et malgré cela, je suis en route vers le travail. Je sais que je ne serais pas performant aujourd’hui
, mais une impression de devoir être présent m’a empêcher de rebrousser chemin.

Et en prime, pour aider ma paranoïa (que la situation ne se réglera pas), j’ai en tête des mythes comme les changelings.
Donc, si vous voyer ma fille si courageuse et indépendante, faites-moi signe.

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Cododo

janvier 27th, 2012

Je suis enrhumé. La semaine passée, c’était Chouette. Et j’espère que Chouette-Mère n’y passera pas la semaine prochaine.

Ce qui est étrange, c’est que Chouette se lève durant la nuit pour venir dans mon lit. Sur le moment, c’est plus facile et tentant de lui laisser une place et de continuer à dormir que d’aller la remettre dans son lit. Le désavantage le plus marquant, outre le manque de place pour bouger, c’est que dès que le cadran sonne, il faut se réveiller : Chouette n’accepte pas le snooze.

Elle est venue tôt ce matin. Cela faisait un moment qu’elle était là lorsqu’elle a commencé à s’agiter ; il était cadran moins une heure. Je l’ai donc ramenée dans son lit. Encore. Puis je lui ait rappeler de garder le silence quand c’est l’heure de dodo. J’ai été me reposer le reste du temps et elle aussi.

Une heure plus tard, elle était de bonne humeur, contrairement à moi qui était contrarié par le manque de sommeil

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Rencontre spécial

janvier 17th, 2012

La semaine passée, Chouette, Chouette-Mère et moi sommes allés au Salon du Livre de Montréal. J’espérais qu’en y allant de semaine, plus-tôt que la fin de semaine, il y aurait moins de monde. J’ai vraiment sous-estimé le nombre d’étudiants et leurs effets comme foule.

C’est dans ce contexte de foule, de bruit,de chaleur et d’humidité que Chouette a rencontré l’auteure qui a inspiré son nom et que j’ai réalisé ce qui n’allait pas lors de nos sorties familiales.

L’auteure a été touchée de savoir que nous avions nommé notre fille selon le personnage principal d’une de ses séries. Une vendeuse de la maison d’édition nous a même donné un chandail (d’une autre série de l’auteure), car nous avons « fait sa journée ». Je n’ai pas plus de détails, car j’étais occupé à courir après Chouette qui avait la bougeotte.

C’est la partie la moins agréable du Salon du Livre pour moi : surveiller Chouette pendant que Chouette-Mère léchait les vitrines. Dès le début, Chouette était turbulente. Et en plus, Chouette-Mère allait regarder les livres de plus en plus loin. Ce qui fait que je n’ai pas eu la chance de bouquiner. Et même de récupérer après un coup de pied involontaire, mais oh fort mal placé.

La révélation est arrivée beaucoup plus tard : au lieu de se séparer, il est préférable de rester ensemble. Quelques jours plus tard, j’ai pu mettre l’opération « magasiner en famille » à l’épreuve. Après un essai, je peux dire que cela semble prometteur. Particulièrement, par rapport au chacun son tour sans changement de garde …

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Régression

novembre 15th, 2011

Je déteste lorsque Chouette capote au lieu de faire ce que nous lui avons demandé et qu’elle a déjà fait auparavant.
Comme ce matin, où elle voulait écouté des dessins animés et qu’elle insistait pour que je le fasse. Et que je lui répondait qu’elle est capable de le faire. Ce manège a duré une bonne dizaine de minutes. Au moins, elle a finir par installer son dvd.

Je me console en me disant que c’est juste une passe. Du moins c’est ce que j’espère.

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Merde !

juillet 27th, 2011

Je ne sais pas pourquoi, mais chaque nouvelle étape dans l’évacuation des déchets solides de Chouette est plus dégoutante que la précédente.
D’abord de pas de merde à plein de merde.
Ensuite c’est le jaune moutarde liquide.
Un peu plus tard, c’est le brun-vert semi-liquide qui sent le yâble
Et après cela, c’est les plus solides effoirés jusqu’au dos.
Sans compter les diarrhées.
Et avant d’être libéré de cette merde, il reste possiblement l’étape de la crotte dans le petit pot.

C’est à cette étape que nous sommes rendus.
Quand c’est dans le petit pot, c’est quand même pas trop pire : pas de manipulation hasardeuse, le nettoyage se fait bien.
Le problème c’est pas mal plus quand c’est pas dans le petit pot.
Comme dans la piscine du voisin qui permet gentiment à Chouette de se baigner.
Ou encore sur le terrain, avec les mouches qui recouvrir très rapidement la crotte.
Je suis chanceux que je n’ai pas eu en ramasser sur le plancher (juste des pipis).

Je me réconforte en me disant que la prochaine étape devrait être dans la toilette, et à ce moment là, j’aurais un contact minimal voir inexistant avec la merde.

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Danger ! Danger !

juin 23rd, 2011

Barnak !

Pour terminer notre déménagement, nous sommes retournés à notre ancien appartement.
J’avais amener mon coffre à outils.
En nous voyant faire, Chouette voulait également « jouer » avec les outils.
Comme l’appartement était vide, je l’ai laissé faire.

Au début, elle jouait innocemment jusqu’à ce que je recommence à me concentrer sur ma tâche.

Et soudainement, je l’a vois se diriger vers la prise de courant avec le tournevis en main.

Malgré le fait que je l’ai grondé, elle y est retournée une seconde fois.
J’ai fermé les breaker à ce moment.

Non mais c’est qui l’idiot qui a fait les prises de courant aussi « sympathique ».
En plus avec les annonces qui en font des personnages.
Est-ce que c’est vraiment surprenant que les enfants ailles jouer avec.

Une chance qu’il n’est rien arrivé à Chouette.

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Mes impressions sur l’article Divorce et Cancer

mai 19th, 2011

Article sur cyberpresse de la mère blogue
http://blogues.cyberpresse.ca/mere/2011/05/18/divorce-et-cancer-a-qui-la-garde-des-enfants/

Je suis affecté par la nouvelle.
Au point d’écrire un article après 2 mois de silence.

Résumé de l’histoire :
1. Madame et monsieur ont deux enfants (11 ans et 5 ans).
2. Madame apprend qu’elle a un cancer.
3. Monsieur et madame se divorce.
4. Monsieur se trouve du travail dans une autre ville, suffisamment loin pour que ce soit chiant de voyagé constamment entre les deux.
5. Un juge décide que c’est le père qui a la garde des enfants.

C’est à cause du numéro deux que numéro 5 est très médiatisé.

Un peu frustré, comme certains commentateurs, d’imaginer que si c’était l’homme le cancéreux sans emploi, il n’y aurait eu aucune indignation public par rapport à la décision du juge (que les enfants soient à la garde du parent riche et en santé, donc de la mère).

Je suis de l’avis de « zyxx » : « le modèle du procès pour les causes familiales est désuet, malsain et ne devrait plus être laissé aux seuls juges-juristes (et aux avocats). Il est temps que les dossiers soient menés et conclus par des juristes, des psychologues et des travailleurs sociaux, ou des médecins, selon le cas. »

Je rajouterais sans que un des deux partis ait plus de chance à priori …

Mais ce qui m’a le plus affecté c’est les commentaires d’une internaute, tellement gros qu’il a eu 14 ! personnes qui lui ont répondu (au moment de mettre sous presse).
Je copie colle : « Les enfants appartiennent à la personne qui les a portés et mis au monde. »
Ce genre de pensé me fait ragé. Et j’ai bien vu que je ne suis pas seul (avec les 14 internautes qui ont répliqué que cela n’a pas de sens).

Peut-être un troll. C’est pour cela que je ne me suis pas abonné à cyberpresse pour pouvoir laisser un commentaire moi aussi.

@troll CALISSE, parce que, dans le meilleur des cas, c’est le genre de phrase qui donne envie de NE PAS prendre ses responsabilités.

Mais au lieu d’écrire cela, j’ai utilisé la technique de doghouse sur comment laissé un commentaire sur internet.
http://www.thedoghousediaries.com/?p=2750

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

NOOOOOOOOOOOOOOOOOONNN!

avril 4th, 2011

Deux ans, « terrible two » selon les anglais.
C’est l’âge que Chouette a atteinte dernièrement.

Un peu avant, ce simple mot de trois lettre servant à marquer la négation est devenu le mot le plus utilisé chez moi. Par ma fille, pour signaler que quelque chose lui déplait, par ma femme et moi-même pour réduire l’expansion de son territoire d’escalade et les comportements désagréables de Chouette.

(Jurons appropriés selon les oreilles présentes).
Je me souvient comme si c’était deux ans, du moment où Chouette ne bougeait presque pas. Un toutou réconfortant à cajoler et à embrasser entre deux séances de torchage.
Après, c’est la période chiot ou chaton. On s’émerveille de ses explorations en solitaire même si on craint les blessures.
Rapidement arrive la phase capucin. On rit de son vol de biscuit sur la table au combien acrobate.
Vers les 1 an et demi, la grande petite fille agrandit son vocabulaire si rapidement, que nous ne savons plus où elle apprend tous ces mots. (et merci de ne pas avoir retenu Shit!).

(Nouvelle série de jurons appropriés).
Et soudainement, sans avertissement, la gentille petite fille s’est transformée en le stéréotype d’adolescente ingrate et chiante.

Non !, je ne veux pas me faire changer la couche.
Non !, je ne veux pas me coucher à l’heure.
Non !, je ne veux pas marcher. Prenez moi !
Non !, je ne veux pas rester dans vos bras, je vais marcher.
Non !, je ne veux pas suivre.
Non !, je ne veux pas rester avec vous à l’épicerie.
Non !, je ne veux pas qu’on change mes habitudes.
Non !, je ne veux pas de votre aide.
Non !, je ne veux pas que ce soit maman qui m’aide, mais papa
Non !, je ne veux pas que vous attendiez que je vous demande de l’aide.

C’est probablement ce que Chouette dirait si elle pouvait en dire plus que simplement NOOOOOOOOOOONNN!
Du moins, c’est ce que son attitude dit.
J’en ai probablement oublié quelques uns.
Et j’en découvrirai d’autres au cours de l’année.

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share