Chance relative

mars 29th, 2011

La pauvre petite Chouette, elle est malade ; possiblement une gastro (éclair dramatique ici).
C’était la maladie à la mode à sa garderie.

À lire Mère Indigne et autres blogs sur la maternité, je crois que je suis chanceux.
J’ai encore assez de doigts pour conter le nombre de fois qu’elle a vomit. Elle tentait de prévenir qu’elle allait le faire et visait le bol prévu à la récolte. Et surtout, je ne pense pas l’avoir pognée.

Le lendemain soir, je commence à penser que je n’aurais pas du rire de la gastro.
Chouette semble vomir tout ce qu’elle ingère.
Et entre deux épisodes de vomissement, elle se déshydrate au point de faire de la fièvre.

Cela a commencé dimanche.
Par chance, Chouette-Mère ne travaille pas ; elle commence la semaine prochaine.
Par chance, j’ai un travail compréhensif, et je vais pouvoir m’absenter pour m’occuper de ma fille et donner un répit à ma femme.

Et surtout, Chouette est rarement malade.

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Absence

mars 17th, 2011

D’abord mon absence de Chouette-Tabou.
J’avais besoin de m’exprimer dans un médium sans aucune censure, sans aucune retenue de ma part. Et de sujets qui ne sont pas appropriés pour Chouette-Tabou.
Après une demie année d’absence, c’est l’absence de vous, public semi anonyme, qui commence à me peser.

Après un an et demi, Chouette commençait à être le fun. J’avais donc une absence de sujet avec elle. Mais maintenant, après au environ de ses deux ans, le « Terrible Two » nous a rejoint. Chouette fait des crises pour un oui ou pour un non et même pour un peut-être. Par exemple, elle ne veut plus que nous lui changeons la couche, alors que cela faisait parti de la routine du réveille. Je dois lui courir après, faire diversion avec un jouet, avant de réussir à changer sa couche, et pas nécessairement dans la bonne humeur de Chouette. Il faut aussi se battre pour reprendre possession d’un objet que nous ne voulons pas qu’elle prenne alors qu’il y a quelques mois à peine, il suffisait de lui demander pour le ravoir immédiatement.

C’est aussi mes absences de la maison qui dérange beaucoup Chouette-Mère et un peu Chouette.
Quand c’est à cause du travail, j’arrive environ une heure plus tard que les espoirs de Chouette-Mère, mais cela est suffisant pour que Chouette soit couchée ; elle était fatiguée/fatigante. Ma femme aurait aimé avoir mon aide pour s’occuper de la probable crise de notre fille.
Et environ une fois par semaine, je vais chez des amis pour mes loisirs.

La semaine passée, je suis allé à une convention pour mon travail. Je suis revenu après l’heure du dodo. Cela semble avoir affecté Chouette, car à la garderie, elle ne fait plus ses siestes, et elle fait des crises pour que cela ne soit pas Chouette-Mère qui s’en occupe mais moi.

J’avoue que je ne sais pas quoi en penser.
Ni ce que je dois faire.

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Rébellion

juillet 14th, 2010

J’ai l’impression que ma fille a commencé la phase du non. Elle le fait de la tête, et parfois, elle le dit (cela fait partie de son vocabulaire compréhensible).

Cela rend la tâche de la surveiller plus difficile, car même si nous lui disons non et que nous la déplaçons, elle recommence presque immédiatement en riant.

Le plus irritant, c’est que cela influence gros mon humeur. C’est presque impossible de se sortir de la colère engendrée par le refus de Chouette d’écouter et les moqueries qu’elle fait pour revenir plus joyeux.

J’espère que ce n’est pas le « terrible two » qui est commencé.

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Allez hop cascade

juillet 14th, 2010

Chouette a découvert les joies de la promenade debout derrière un carrosse d’épicerie. Comment ? Je n’ai pas de certitude : probablement en regardant des plus vieux le faire. Et elle se tient bien et longtemps : au moins une allée complète. Chouette-Mère avait peur que la petite se fasse mal, mais elle continuait de pousser le carrosse.

J’espère qu’elle serait moins aventurière que mon petit frère : à deux ou trois ans, il a passé par-dessus la clôture chez mes parents, et a traverser une rue très passante.

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Long résumé de vacances!

juillet 8th, 2010

Je reviens de vacances. J’ai été visité la capitale de mon pays avec femme et enfant. Comme le budget est encore juste, nous avons couché chez une tante de Chouette-Mère. Elle avait l’espace, puisque ses gars ont quitté le nid familiale depuis quelque temps et que sa fille passait la semaine chez une amie.

Dans ma valise, il y avait :
un parc pour bébé
du linge pour presque toute la semaine pour toute la famille
un dîner (on a fait une épicerie rendu là-bas pour les lunchs, et les souper étaient avec la tante)
le nécessaire d’hygiène pour tous
un poussette de ville
des couches jetables en bonne quantité
des lingettes humides

Pour nous aider à nous rendre à bon port, j’ai emprunté le GPS à mon père ; très pratique pour se promener dans une ville inconnue. Pour rendre son utilisation plus agréable, le copilote et le pilote doivent s’entendre sur l’utilisation de cet instrument, surtout lorsqu’on prends un chemin alternatif.
Sinon, cela engendre des conflits si la direction à prendre n’est pas encore calculé correctement par la machine.

Menu de la semaine :
Dimanche, arrivé en après-midi, installation de l’attirail pour que Chouette puisse dormir, et découverte des lieux. Le chat de la maisonnée disparaît aux cris de ma fille.

Lundi, Musée de la civilisation, qui inclut un musée (terrain de jeu) pour les enfants. Chouette démontre un intérêt pour la conduite automobile. Elle fait des « vrrr » et s’amuse à tourner le voulant. C’est vraiment difficile de balancer le fait de laisser la petite s’amuser et la limite temporelle pour visiter l’endroit. Mais à un moment donnée, on s’écœure de surveiller le même module de jeu, et on souhaite passer à autre chose. On encourage la petite à visiter autre chose et puis lassé d’attendre, on la prend et on l’amène ailleurs. Elle n’a pas trop rouspéter.

Mardi, visite de rues marchande et du Parlement. Chouette a particulièrement aimé les chats semi-errants de la colline. Ils étaient plus approchables que le chat de maison. J’avais un peu peur qu’elle fasse un geste brusque qui effraieraient les créatures et qu’elle se fasse griffer, mais tous c’est bien passé. À l’exception du moment où elle a presque mangé une croquette. Après nous avons visité le parlement en soit. Chouette ne tenait pas en place. À la fin de la visite, nous lui avons fait monté les escaliers pour se rendre au deuxième étage pour qu’elle bouge un peu.
En soirée, Ma femme et moi avons fait la « marche hanté » pendant que la petite se faisait garder par son grand-père qui nous avait rejoint.

Mercredi, passage dans un village pittoresque, visite d’une écluse et de son musée, visite du musée de la nature. Avec les renseignements que nous avions eu, nous pensions que le petit village serait intéressant. Nous nous somme rendus au centre d’information locale, puis voyant qu’il n’y avait que quelques bâtiments à regarder de l’extérieur, nous avons décider d’aller voir l’écluse plus au sud. Nous avons visité le musée ; du moins ma femme et son père, car moi je surveillais Chouette pour pas qu’elle fasse de bêtises comme se laver dans des copeaux de bois. Nous avons pique-niqué par grand vent. Après cela, nous nous sommes rendus au musée de la nature. Par chance pour le portefeuille, le musée était gratuit pour souligner son anniversaire. Par malheur pour mon envie de contemplation paisible, le musée était gratuit. Il était plein ! Et comme Chouette ne voulait pas rester sagement dans sa poussette, il a bien fallu que je la surveille courant dans cette foule immense. En plus, elle ne se gêne pas pour passer devant des groupes, que je dois poliment contourner. Dans ces conditions, il était difficile d’apprécier une quelconque représentation de la nature plus qu’une seconde. J’ai été content que notre visite se termine.

Jeudi, visite d’un autre village pittoresque avec l’oncle et la tante. Comme c’était la fête de mon pays jeudi, l’oncle et la tante chez qui nous couchions étaient en congés. Ils se sont donc joint à notre épopée (le véhicule de mon beau-père est assez spacieux pour que nous soyons tous dans le même bateau). Nous avons mangé entre une écluse et un barrage. Après le diner, Chouette a joué avec une petite fille suffisamment loin de l’eau pour pas que je m’inquiète beaucoup. Nous avons fait un peu de shopping avant de déguster de la crème glacée fait à la main. Chouette insistait pour avoir sa part. Nous avons ensuite visité le musée local, mais la petite voulait courir. Chouette-Mère l’a donc escorté à l’extérieur pour qu’elle cours un peu.

Vendredi, retour pour moi, plage pour le reste. Comme j’avais pris des arrangements avec mes amis pour le vendredi soir, je suis revenu à la maison, tandis que Chouette-Mère restait avec son père pour profiter encore un peu de l’hospitalité de sa tante. Ma fille est resté avec sa mère, ce qui m’arrangeait beaucoup surtout que le chat de mon ami est moins tolérant face à ma petite Chouette.

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Quoi faire

juin 23rd, 2010

Samedi soir, Chouette-Mère était invitée à la fête d’une amie. Ce qui fait que je me suis retrouvé seul avec Chouette pour la soirée. J’ai réalisé un truc important : je sais m’occuper d’elle, mais je ne sais pas vraiment comment l’occuper. Une chance qu’elle a une personnalité assez solitaire. Je sais aussi que l’ennui est bon pour les enfants, mais il reste que parfois, c’est intéressant de les occuper.

Après un temps, j’ai décidé d’aller jouer dehors. Il avait déjà d’autres enfants dans le parc derrière chez moi. Immédiatement, ils sont venu autour de Chouette, car elle était « cuuute ». Elle était très gênée de toute cette attention des plus grandes. De plus, la plus vieille était un peu « bossy » et commandait à la petite Chouette de « jouer » avec elles. Les parents de l’enfant l’ont rapidement rappelé à l’ordre, mais la fillette n’écoutait pas. Là encore, je ne savais pas quoi faire.

Est-ce que je gronde la fillette à mon tour ?
Est-ce que je laisse une chance à Chouette de s’exprimer ?
Est-ce que je reprend le ballon des mains de la fillette pour le redonner à Chouette ?
Est-ce que je tente de convaincre Chouette de jouer selon les règles de la fillette ?
Est-ce que je parle avec les parents pour qu’ils soient plus sévère avec leur enfant ?
Est-ce que je m’éloigne avec Chouette des enfants, et, au pire, en reprenant le ballon plus tard ?

Qu’elle option je doit prendre pour qu’un jour Chouette devienne une femme avec plein de bonnes valeurs ?

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Un matin qui tombe à l’eau

juin 23rd, 2010

ou dans le lait des céréales.

Cela fait déjà quelque temps que certains matins, Chouette vient déjeuner avec moi. Comme elle mange de tout ou presque, cela ne me dérange pas trop, sauf les moments que je suis pressé. Ce matin, elle a renversé mon bol de céréales. Nous avons partiellement protéger le plancher avec nos pyjamas. J’aurais aimé lancé un juron approprié à la situation, mais si je ne voulais pas empirer le début de crise de Chouette qui n’appréciait pas la douche de pied qu’elle s’était infligé, je devais me retenir.

J’ai donc ramasser les dégâts dans la bonne humeur simulée pour éviter de réveiller Chouette-Mère qui dormais encore.

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Garderie

juin 3rd, 2010

Il était une fois, par une chaude matinée de printemps, alors que Chouette-mère et Chouette commencèrent à peine leur journée, une bonne fée apparut et offrir une place en garderie pour la petite Chouette jusqu’à ce qu’elle aille à l’école.

Si au moins la vérité ne ressemblait pas à ce conte de fée. Je me considère chanceux, sachant qu’il faut réserver une place avant la conception (ce que je n’ai pas fait) pour espérer avoir une chance que l’enfant puisse aller en garderie avant l’école. Je suis content que cela soit fait maintenant, même si mon budget cri au meurtre avec un désespoir renoué. Au moins, cela va permettre à Chouette-Mère de se concentrer sur la recherche d’emploi et autres activités qu’elle pourrait faire sans s’inquiéter pour une alpinisme qui viendrait la déranger tout le temps.

J’ai appris pour la garderie lorsque Chouette-Mère m’a téléphoné au travail pour m’annoncer la nouvelle ainsi que me demander mon approbation pour débloquer les fonds nécessaires. Heureux comme si j’avais gagné à la loto, j’ai accepté. Un peu plus tard, j’ai réalisé le montant que je devais faire rentrer dans mon budget déjà si prêt d n’être que rouge. J’ai probablement laissé échapper un blasphème approprié.

Quand je suis rentré du travail, j’ai demandé plus de précision à Chouette-Mère. C’est pendant qu’elle me parlait de ses appréhensions que j’ai compris que l’expérience sera moins agréable pour moi : le fait que Chouette soit en garderie ne changeait rien au contrat plus ou moins explicite qui disait que je dois m’occuper de ma fille le soir si la journée de ma femme avait été mauvaise même si la mienne avait été pire. Une question rhétorique me revient toujours dans c’est cas là : est-ce que deux quarts (de travail) est plus ou moins pire qu’un seul long ?

Le deuil de Chouette-Mère de toujours avoir à s’occuper de Chouette est terminé. J’en ai moins souffert que je craignais. Chouette-Mère a rapidement arrêté de ce soucier de la question pour profiter du temps qu’elle a maintenant à elle.

Je crois qu’en tant qu’homme, je n’ai pas vraiment eu la possibilité de vivre un deuil similaire. Après le généreux mais courts congés de paternité (comparé à celui de la mère), la question ne se posait pas, je devais retourner au travail. Est-ce que c’est pour cela que je n’ai pas eu de sympathie pour celui de Chouette-Mère ?

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

L’argent fait le bonheur

mai 26th, 2010

Si l’argent ne fait pas le bonheur, le manque d’argent fait le malheur.

Je fait parti (malheureusement pour moi) de ces jeunes adultes qui dépensent autant que ce qu’il gagne. Mon budget a toujours été sérré. Au moins, j’ai rarement dépensé plus que ce que j’avais. En couple, c’était la même chose. Mais maintenant que je suis père, le budget est devenu source d’angoise. Pas parce que j’ai beaucoup plus de dépense, mais parce que nous (Chouette-Mère et moi) avons moins de revenu. Et cela me cause un grand stress.

Je tente de réduire certaines dépenses comme la bière entre amis, les sorties au restaurant, les loisirs en général (au moins la majorité de mes loisirs sont déjà payé). Le reste du budget est constitué principalement d’essentiels qu’il est impossible de réduire : le loyer, l’auto, le pétrole, le métro, les assurances auto et habitation, l’épicerie, l’électricité, les achats à crédits qu’ils étaient plus facile de mettre dans le budget de cette façon, le téléphone, l’internet, la télévision à contrat. J’ai hâte de changer d’auto pour réduire sa part dans le budget.

La contrainte monétaire me gruge. Le pire, c’est d’entendre Chouette-Mère repousser la date ou elle compte recommencer à travailler. Je comprends certaines de ces raisons. Mais, cela résonne quand même comme un étau qui continue de se refermer sur moi. Je dois continuer de me restreindre, de me justifier chacune de mes dépenses, d’éliminer celles que je ne peux rationaliser. Et cela fait aussi que j’ai de la misère à accepter les dépenses de Chouette-Mère qui ne sont pas absolument nécessaires ; un sujet de discorde majeur entre nous.

Je rêve du moment que mon budget s’équilibrera de nouveau avec un avantage certain pour les économies.

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Spider-Chouette, Spider-Chouette

mai 26th, 2010

Depuis peu, Chouette découvre les joies (et les malheurs) associés à l’alpinisme libre. Le centre de la table est accessible après l’ascension d’une chaise. Il lui est désormais possible de se retrouver tête première dans le bain. Je suis content qu’elle ne passe pas encore par-dessus les barreaux de son lit de bébé. Et comme certaines escalades sont plus dangereuses que d’autres, Chouette-mère et moi tentons de réduire les fois que Chouette monte là.

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share