Régression

novembre 15th, 2011

Je déteste lorsque Chouette capote au lieu de faire ce que nous lui avons demandé et qu’elle a déjà fait auparavant.
Comme ce matin, où elle voulait écouté des dessins animés et qu’elle insistait pour que je le fasse. Et que je lui répondait qu’elle est capable de le faire. Ce manège a duré une bonne dizaine de minutes. Au moins, elle a finir par installer son dvd.

Je me console en me disant que c’est juste une passe. Du moins c’est ce que j’espère.

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Merde !

juillet 27th, 2011

Je ne sais pas pourquoi, mais chaque nouvelle étape dans l’évacuation des déchets solides de Chouette est plus dégoutante que la précédente.
D’abord de pas de merde à plein de merde.
Ensuite c’est le jaune moutarde liquide.
Un peu plus tard, c’est le brun-vert semi-liquide qui sent le yâble
Et après cela, c’est les plus solides effoirés jusqu’au dos.
Sans compter les diarrhées.
Et avant d’être libéré de cette merde, il reste possiblement l’étape de la crotte dans le petit pot.

C’est à cette étape que nous sommes rendus.
Quand c’est dans le petit pot, c’est quand même pas trop pire : pas de manipulation hasardeuse, le nettoyage se fait bien.
Le problème c’est pas mal plus quand c’est pas dans le petit pot.
Comme dans la piscine du voisin qui permet gentiment à Chouette de se baigner.
Ou encore sur le terrain, avec les mouches qui recouvrir très rapidement la crotte.
Je suis chanceux que je n’ai pas eu en ramasser sur le plancher (juste des pipis).

Je me réconforte en me disant que la prochaine étape devrait être dans la toilette, et à ce moment là, j’aurais un contact minimal voir inexistant avec la merde.

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Danger ! Danger !

juin 23rd, 2011

Barnak !

Pour terminer notre déménagement, nous sommes retournés à notre ancien appartement.
J’avais amener mon coffre à outils.
En nous voyant faire, Chouette voulait également « jouer » avec les outils.
Comme l’appartement était vide, je l’ai laissé faire.

Au début, elle jouait innocemment jusqu’à ce que je recommence à me concentrer sur ma tâche.

Et soudainement, je l’a vois se diriger vers la prise de courant avec le tournevis en main.

Malgré le fait que je l’ai grondé, elle y est retournée une seconde fois.
J’ai fermé les breaker à ce moment.

Non mais c’est qui l’idiot qui a fait les prises de courant aussi « sympathique ».
En plus avec les annonces qui en font des personnages.
Est-ce que c’est vraiment surprenant que les enfants ailles jouer avec.

Une chance qu’il n’est rien arrivé à Chouette.

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Mes impressions sur l’article Divorce et Cancer

mai 19th, 2011

Article sur cyberpresse de la mère blogue
http://blogues.cyberpresse.ca/mere/2011/05/18/divorce-et-cancer-a-qui-la-garde-des-enfants/

Je suis affecté par la nouvelle.
Au point d’écrire un article après 2 mois de silence.

Résumé de l’histoire :
1. Madame et monsieur ont deux enfants (11 ans et 5 ans).
2. Madame apprend qu’elle a un cancer.
3. Monsieur et madame se divorce.
4. Monsieur se trouve du travail dans une autre ville, suffisamment loin pour que ce soit chiant de voyagé constamment entre les deux.
5. Un juge décide que c’est le père qui a la garde des enfants.

C’est à cause du numéro deux que numéro 5 est très médiatisé.

Un peu frustré, comme certains commentateurs, d’imaginer que si c’était l’homme le cancéreux sans emploi, il n’y aurait eu aucune indignation public par rapport à la décision du juge (que les enfants soient à la garde du parent riche et en santé, donc de la mère).

Je suis de l’avis de « zyxx » : « le modèle du procès pour les causes familiales est désuet, malsain et ne devrait plus être laissé aux seuls juges-juristes (et aux avocats). Il est temps que les dossiers soient menés et conclus par des juristes, des psychologues et des travailleurs sociaux, ou des médecins, selon le cas. »

Je rajouterais sans que un des deux partis ait plus de chance à priori …

Mais ce qui m’a le plus affecté c’est les commentaires d’une internaute, tellement gros qu’il a eu 14 ! personnes qui lui ont répondu (au moment de mettre sous presse).
Je copie colle : « Les enfants appartiennent à la personne qui les a portés et mis au monde. »
Ce genre de pensé me fait ragé. Et j’ai bien vu que je ne suis pas seul (avec les 14 internautes qui ont répliqué que cela n’a pas de sens).

Peut-être un troll. C’est pour cela que je ne me suis pas abonné à cyberpresse pour pouvoir laisser un commentaire moi aussi.

@troll CALISSE, parce que, dans le meilleur des cas, c’est le genre de phrase qui donne envie de NE PAS prendre ses responsabilités.

Mais au lieu d’écrire cela, j’ai utilisé la technique de doghouse sur comment laissé un commentaire sur internet.
http://www.thedoghousediaries.com/?p=2750

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

NOOOOOOOOOOOOOOOOOONNN!

avril 4th, 2011

Deux ans, « terrible two » selon les anglais.
C’est l’âge que Chouette a atteinte dernièrement.

Un peu avant, ce simple mot de trois lettre servant à marquer la négation est devenu le mot le plus utilisé chez moi. Par ma fille, pour signaler que quelque chose lui déplait, par ma femme et moi-même pour réduire l’expansion de son territoire d’escalade et les comportements désagréables de Chouette.

(Jurons appropriés selon les oreilles présentes).
Je me souvient comme si c’était deux ans, du moment où Chouette ne bougeait presque pas. Un toutou réconfortant à cajoler et à embrasser entre deux séances de torchage.
Après, c’est la période chiot ou chaton. On s’émerveille de ses explorations en solitaire même si on craint les blessures.
Rapidement arrive la phase capucin. On rit de son vol de biscuit sur la table au combien acrobate.
Vers les 1 an et demi, la grande petite fille agrandit son vocabulaire si rapidement, que nous ne savons plus où elle apprend tous ces mots. (et merci de ne pas avoir retenu Shit!).

(Nouvelle série de jurons appropriés).
Et soudainement, sans avertissement, la gentille petite fille s’est transformée en le stéréotype d’adolescente ingrate et chiante.

Non !, je ne veux pas me faire changer la couche.
Non !, je ne veux pas me coucher à l’heure.
Non !, je ne veux pas marcher. Prenez moi !
Non !, je ne veux pas rester dans vos bras, je vais marcher.
Non !, je ne veux pas suivre.
Non !, je ne veux pas rester avec vous à l’épicerie.
Non !, je ne veux pas qu’on change mes habitudes.
Non !, je ne veux pas de votre aide.
Non !, je ne veux pas que ce soit maman qui m’aide, mais papa
Non !, je ne veux pas que vous attendiez que je vous demande de l’aide.

C’est probablement ce que Chouette dirait si elle pouvait en dire plus que simplement NOOOOOOOOOOONNN!
Du moins, c’est ce que son attitude dit.
J’en ai probablement oublié quelques uns.
Et j’en découvrirai d’autres au cours de l’année.

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Chance relative

mars 29th, 2011

La pauvre petite Chouette, elle est malade ; possiblement une gastro (éclair dramatique ici).
C’était la maladie à la mode à sa garderie.

À lire Mère Indigne et autres blogs sur la maternité, je crois que je suis chanceux.
J’ai encore assez de doigts pour conter le nombre de fois qu’elle a vomit. Elle tentait de prévenir qu’elle allait le faire et visait le bol prévu à la récolte. Et surtout, je ne pense pas l’avoir pognée.

Le lendemain soir, je commence à penser que je n’aurais pas du rire de la gastro.
Chouette semble vomir tout ce qu’elle ingère.
Et entre deux épisodes de vomissement, elle se déshydrate au point de faire de la fièvre.

Cela a commencé dimanche.
Par chance, Chouette-Mère ne travaille pas ; elle commence la semaine prochaine.
Par chance, j’ai un travail compréhensif, et je vais pouvoir m’absenter pour m’occuper de ma fille et donner un répit à ma femme.

Et surtout, Chouette est rarement malade.

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Absence

mars 17th, 2011

D’abord mon absence de Chouette-Tabou.
J’avais besoin de m’exprimer dans un médium sans aucune censure, sans aucune retenue de ma part. Et de sujets qui ne sont pas appropriés pour Chouette-Tabou.
Après une demie année d’absence, c’est l’absence de vous, public semi anonyme, qui commence à me peser.

Après un an et demi, Chouette commençait à être le fun. J’avais donc une absence de sujet avec elle. Mais maintenant, après au environ de ses deux ans, le « Terrible Two » nous a rejoint. Chouette fait des crises pour un oui ou pour un non et même pour un peut-être. Par exemple, elle ne veut plus que nous lui changeons la couche, alors que cela faisait parti de la routine du réveille. Je dois lui courir après, faire diversion avec un jouet, avant de réussir à changer sa couche, et pas nécessairement dans la bonne humeur de Chouette. Il faut aussi se battre pour reprendre possession d’un objet que nous ne voulons pas qu’elle prenne alors qu’il y a quelques mois à peine, il suffisait de lui demander pour le ravoir immédiatement.

C’est aussi mes absences de la maison qui dérange beaucoup Chouette-Mère et un peu Chouette.
Quand c’est à cause du travail, j’arrive environ une heure plus tard que les espoirs de Chouette-Mère, mais cela est suffisant pour que Chouette soit couchée ; elle était fatiguée/fatigante. Ma femme aurait aimé avoir mon aide pour s’occuper de la probable crise de notre fille.
Et environ une fois par semaine, je vais chez des amis pour mes loisirs.

La semaine passée, je suis allé à une convention pour mon travail. Je suis revenu après l’heure du dodo. Cela semble avoir affecté Chouette, car à la garderie, elle ne fait plus ses siestes, et elle fait des crises pour que cela ne soit pas Chouette-Mère qui s’en occupe mais moi.

J’avoue que je ne sais pas quoi en penser.
Ni ce que je dois faire.

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Dernier ?

novembre 1st, 2010

Je me suis levé ce matin avec un question existentiel : devrais-je continuer d’écrire sur chouette-tabou ?

Ma relation avec ma fille va de mieux en mieux. Mes craintes de père sont remplacées par la confiance en mes capacités, celles de Chouette-Mère et même celle de Chouette.

J’ai l’impression que les différents sujets que je pourrais aborder s’épuisent rapidement. J’aurais aimé commenter l’actualité en lien avec la paternité, mais je n’ai jamais pris le temps nécessaire pour pouvoir le faire facilement.

J’ai aussi remarqué la présence de d’autres pères blogant leur situation. Encore trop peu nombreux face à leur penchant féminin, mais il commence en à avoir de plus en plus. De plus, comme ce sont du monde en communication (contrairement à moi), ils mettent leur blog à jour plus souvent que moi.

Ce billet était en attente de publication depuis la fin juillet et je n’ai pas écris d’autre article.

Cela sera donc mon dernier billet pour une période non déterminé.

Car pour moi, il ne reste que Chouette.

Share

Rébellion

juillet 14th, 2010

J’ai l’impression que ma fille a commencé la phase du non. Elle le fait de la tête, et parfois, elle le dit (cela fait partie de son vocabulaire compréhensible).

Cela rend la tâche de la surveiller plus difficile, car même si nous lui disons non et que nous la déplaçons, elle recommence presque immédiatement en riant.

Le plus irritant, c’est que cela influence gros mon humeur. C’est presque impossible de se sortir de la colère engendrée par le refus de Chouette d’écouter et les moqueries qu’elle fait pour revenir plus joyeux.

J’espère que ce n’est pas le « terrible two » qui est commencé.

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share

Allez hop cascade

juillet 14th, 2010

Chouette a découvert les joies de la promenade debout derrière un carrosse d’épicerie. Comment ? Je n’ai pas de certitude : probablement en regardant des plus vieux le faire. Et elle se tient bien et longtemps : au moins une allée complète. Chouette-Mère avait peur que la petite se fasse mal, mais elle continuait de pousser le carrosse.

J’espère qu’elle serait moins aventurière que mon petit frère : à deux ou trois ans, il a passé par-dessus la clôture chez mes parents, et a traverser une rue très passante.

Dans le but qu’il ne reste que Chouette
Tabou

Share